Cruiser accidentCruiser and motorbikeRunners
thick blue gradient line

Communiqué de presse

L’UES met fin à une enquête sur les coups de feu tirés par un agent de police à Richmond Hill

Numéro du dossier: 19-OFI-310

Mississauga, ON (13 janvier 2020) ---
Le directeur de l’Unité des enquêtes spéciales, Joseph Martino, a mis fin à une enquête sur un échange de coups de feu survenu le mois dernier, à Richmond Hill, entre un homme de 34 ans et un agent de la Police régionale de York (PRY). 

Le 27 décembre 2019, vers 10 h 30 du matin, l’agent conduisait une voiture de police identifiée lorsqu’il a remarqué une personne d’intérêt au volant d’un véhicule. Ayant appris que cet homme de 34 ans avait enfreint les conditions d’une ordonnance judiciaire, l’agent avait des motifs de l’arrêter. Lorsque l’homme est entré dans le stationnement d’une station-service, au coin sud-ouest de l’avenue Bayview et de Major Mackenzie Drive, l’agent l’a suivi. Alors que l’homme aidait une autre personne avec son véhicule, l’agent s’est approché pour l’arrêter. L’homme s’est enfui en courant et a échangé des coups de feu avec l’agent. L’homme est ensuite retourné dans son véhicule et a quitté le stationnement, suivi par l’agent. L’homme s’est rendu à son domicile où il s’est barricadé pendant que la police encerclait l’extérieur de la maison. Vers 21 h 40, après plusieurs tentatives pour faire sortir l’homme de chez lui, les agents ont jeté des gaz lacrymogènes à l’intérieur de la maison. Peu après, l’homme a utilisé une arme d’épaule pour tirer sur les policiers. Aucun policier n’a été blessé. Vers 22 h 30, l’homme s’est rendu de son plein gré, est sorti de chez lui et a été placé sous garde.  

Le lendemain, des enquêteurs de l’UES ont rencontré l’homme à l’intérieur d’une cellule du palais de justice. L’homme n’avait subi aucune blessure grave à la suite des événements de la veille.
  
Le directeur de l’UES, Joseph Martino, a déclaré : « Le 27 décembre 2019, la PRY a avisé l’UES d’un échange de coups de feu survenu ce matin-là à Richmond Hill. On ne savait pas à l’époque si l’homme avait été atteint ou s’il avait subi d’autres blessures. L’UES a donc invoqué son mandat et ouvert une enquête. 

« Sur la base des enquêtes préliminaires de l’UES, notamment d’une entrevue avec l’homme et de l’examen d’un enregistrement vidéo de l’incident à la station-service, il est évident que l’homme n’a subi aucune blessure grave. Par conséquent, l’UES n’a pas compétence légale pour poursuivre son intervention dans cette affaire. Il est donc mis fin à l’enquête et le dossier est clos. »

L’UES est un organisme indépendant qui enquête sur des rapports d’incidents impliquant des policiers et qui ont causé la mort ou une blessure grave, ou qui comportent des allégations d’agression sexuelle. En vertu de la Loi sur les services policiers, le directeur de l’UES est tenu :

  • de déterminer si un policier a commis un acte criminel lié à l’incident faisant l’objet de l’enquête;
  • compte tenu des éléments de preuve, de déposer une accusation au criminel contre le policier, le cas échéant, ou de fermer le dossier sans déposer un chef d’accusation;
  • de faire rapport des résultats de toute enquête au procureur général.

Read this news release in English.

Monica Hudon, monica.hudon@ontario.ca
SIU Communications/Service des communications, UES
Telephone/No de téléphone: 416-622-2342 or/ou 1-800-787-8529 extension 2342