KnivesMIUGroup
thick blue gradient line

Notre équipe

Le directeur de l’UES mène une équipe de plus de 80 personnes qui possèdent un vaste éventail de connaissances et d’expérience en matière d’enquête et de soutien.


Personnel de soutien


L’UES bénéficie du soutien de divers postes de cadres (sous-directeur, chef enquêteur, chef des services opérationnels, chef des services aux personnes concernées, coordonnateur des communications, coordonnateur de la liaison et coordonnateur de la formation) ainsi que de personnel administratif (transcripteurs, commis au registre central, commis au budget et à l’inventaire, analyste des systèmes et adjoints administratifs).


Enquêteurs


Les enquêteurs civils de l’UES jouent un rôle essentiel dans le travail de l’Unité. Conformément à la Loi sur les services policiers de l’Ontario et aux procédures opérationnelles internes, les enquêteurs mènent des enquêtes indépendantes sur des incidents relevant du mandat de l’UES.

Enquêteurs principaux

L’UES a un effectif de 15 enquêteurs principaux qui sont stationnés au bureau provincial de l’UES, à Mississauga. Sur les 13 enquêteurs principaux actuellement employés par l’UES (deux postes sont vacants pour le moment), 12 n’ont jamais travaillé comme agents de police. Leurs antécédents professionnels sont plutôt auprès d’organismes civils tels que :

  • l’Ordre des médecins et chirurgiens de l’Ontario;  
  • le ministère du Travail de l’Ontario; 
  • Postes Canada;  
  • la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario;  
  • le ministère du Procureur général;  
  • le service de sécurité d’un campus universitaire; · les services d’immigration du Canada.

Enquêteurs selon les besoins

Outre ces enquêteurs principaux, l’UES a actuellement une équipe de 28 enquêteurs répartis dans la province qui interviennent sur demande selon les besoins régionaux. Une fois sur place, les enquêteurs de l’UES partent à la recherche d’enregistrements vidéo et de personnes qui pourraient avoir des renseignements sur l’incident. De plus, les enquêteurs mènent des entrevues avec les agents de police concernés, les personnes blessées et les témoins. Si l’enquête porte sur un décès, les enquêteurs avisent le plus proche parent et assistent à l’autopsie.

Enquêteurs spécialistes des sciences judiciaires

On ne peut pas mener une enquête criminelle de façon compétente sans recourir à des sciences judiciaires de la plus haute qualité. Les enquêteurs spécialistes des sciences judiciaires contribuent au processus d’enquête en fournissant de l’assistance et des conseils techniques sur la signification possible des indices matériels.

L’équipe des sciences judiciaires est chargée de la collecte, de l’évaluation et de la préservation des éléments de preuve matériels sur le lieu de l’incident. Munis de matériel photographique numérique et de caméras à la fine pointe de la technologie, ainsi que d’instruments topographiques perfectionnés, comme une station totalisatrice, les enquêteurs spécialistes des sciences judiciaires enregistrent et analysent objectivement tous les éléments essentiels du lieu d’un incident. Ces enquêteurs sont aussi chargés de l’interprétation des traces constituant des éléments de preuve et, dans le cas d’un décès, de l’enregistrement de l’autopsie. Ils possèdent de l’expertise dans la reconstitution des collisions ainsi que dans l’analyse des taches de sang, l’examen des lieux et l’analyse des armes à feu.

Les chiffres


Voici la répartition des 51 enquêteurs qui travaillent actuellement à l’UES (deux postes d’enquêteurs principaux sont actuellement vacants) :
  • Type d’emploi : 13 enquêteurs principaux, 28 enquêteurs selon les besoins, 10 enquêteurs spécialistes des sciences judiciaires;  
  • Race : neuf enquêteurs sont des personnes de couleur (dont trois de race noire et deux Autochtones); 
  • Sexe : 41 hommes et 10 femmes; 
  • Expérience en matière d’enquête : des 13 enquêteurs principaux, 12 n’ont aucune expérience professionnelle dans les services policiers en Ontario. Sur les 28 enquêteurs selon les besoins, cinq ont des antécédents professionnels dans le secteur civil et 23 ont travaillé dans le secteur des services policiers avant de travailler au sein de l’Unité. Les dix enquêteurs spécialistes des sciences judiciaires employés par l’UES ont des antécédents dans les services policiers.

Remarques :

  • Parmi les enquêteurs principaux sans expérience dans les « services policiers », l’un d’eux est un agent de la GRC à la retraite et un autre a été agent de police à l’étranger.
  • Veuillez noter que les statistiques sur la race et le sexe ne sont pas basées sur une auto-identification par les enquêteurs, mais plutôt sur la perception. 
  • Ces chiffres sont exacts au 2 juillet 2020.