Cruiser accidentRunnersCruiser and motorbike
thick blue gradient line

Communiqué de presse

L’UES met fin à une enquête à Ottawa

Numéro du dossier: 18-OCI-363

Mississauga, ON (25 février 2019) ---
Le directeur de l’Unité des enquêtes spéciales, Tony Loparco, a mis fin à une enquête sur un incident, survenu en décembre 2018, impliquant un homme de 39 ans et des agents du Service de police d’Ottawa (SPO).  

Le 18 décembre 2018, vers 3 heures du matin, l’homme s’est approché du véhicule arrêté d’un agent du SPO qui patrouillait sur le chemin de Montréal, à proximité du chemin Ogilvie. L’homme était très agité et a commencé à agresser verbalement l’agent, y compris par des injures et des menaces. Les menaces ont dégénéré au point que l’homme a commencé à donner des coups de poing dans le véhicule de police, brisant l’une des vitres. L’agent a arrêté l’homme avec l’aide d’autres agents du SPO arrivés en renfort. Durant l’arrestation, les agents ont utilisé un pulvérisateur de poivre et déchargé un Taser sur l’homme. Après son arrestation, l’homme s’est plaint d’une blessure à la main gauche et a été conduit à l’hôpital pour y être soigné.

Le jour de l’incident, un enquêteur de l’UES a tenté de communiquer avec l’homme en appelant aux numéros qu’il avait fournis à l’agent qui avait procédé à l’arrestation. Aucun des numéros qu’il avait fournis n’était en service. Les enquêteurs de l’UES se sont aussi rendus à plusieurs adresses où ils ont laissé une carte d’affaires en demandant que l’homme contacte l’UES.

Le directeur Loparco a déclaré : « L’homme ne s’est pas mis à la disposition de nos enquêteurs pour une entrevue et nous n’avons pas réussi à prendre contact avec lui en dépit de nombreuses tentatives. J’ai donc mis fin à l’enquête sur cet incident. »

L’UES est un organisme indépendant qui enquête sur des rapports d’incidents impliquant des policiers et qui ont causé la mort ou une blessure grave, ou qui comportent des allégations d’agression sexuelle. En vertu de la Loi sur les services policiers, le directeur de l’UES est tenu :

  • de déterminer si un policier a commis un acte criminel lié à l’incident faisant l’objet de l’enquête;
  • compte tenu des éléments de preuve, de déposer une accusation au criminel contre le policier, le cas échéant, ou de fermer le dossier sans déposer un chef d’accusation;
  • de faire rapport des résultats de toute enquête au procureur général.

Read this news release in English.

Monica Hudon, monica.hudon@ontario.ca
SIU Communications/Service des communications, UES
Telephone/No de téléphone: 416-622-2342 or/ou 1-800-787-8529 extension 2342